Columbo badass !

Salut Internet !

Je sais que Columbo représente sûrement un des personnages préférés de mamie et papi, au même titre que Derrick ou l’héroïne d’Arabesque, mais laissez-moi vous dire qu’en fait, il n’a pas grand-chose à envier à House ou Sherlock.

Bon, j’avoue qu’en terme d’action, ce n’est pas vraiment ça et qu’il se rapproche plus d’un Grissom en imper que d’autre chose, mais, bordel, quel personnage intelligent, drôle et… militant.

Il n’y a rien de plus con que le scénario d’un épisode de Columbo : machin se fait tuer par bidule, on sait qui est bidule et Columbo très vite aussi. Comment va-t-il faire pour le confondre ? Une enquête qui cause et un petit twist final à la Dix petits nègres et hop ! emballez, c’est pesé. Rien de bien folichon et des ficelles grosses comme un poing ridé.

Mais, et c’est là que tout prend son sel, les tueurs sont quasi systématiquement des personnes tellement blindées de thune et/ou de pouvoir qu’il leur suffit d’éternuer pour qu’une dizaine de laquais viennent les moucher. Et, en ce qui me concerne, il n’y a rien de plus jubilatoire que de voir un vieux roublard italien borgne et crado issu de la basse classe se foutre ouvertement de la gueule des puissants pendant une heure et des (grosses) brouettes.

Oubliez donc son putain de chien, son imper, sa 403 pourrie et sa femme inexistante et essayez d’apprécier cette série sous le biais de la lutte des classes (light, hein, ça reste quand même ricain) et vous prendrez, peut-être, votre pied comme moi.

À demain ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s