The Young Turks : l’émission d’info la plus regardée au monde. (Première partie)

600px-tyt_logo-svg

Et si 3 millions d’abonnés suivaient une chaîne YouTube plus à gauche que votre grand-père coco ? Et si elle était américaine ? Et si elle s’appelait The Young Turks ?

L.A, Californie. U.S.A. Il est 18h et Cenk Uygur s’apprête à animer une émission de deux heures diffusée en direct comme il le fait depuis 11 ans. Au programme : politique et société. Pas de guests people, pas d’humoristes pourris, pas (trop) de petites blagues, juste un gars et sa bande de journalistes énervés. Bienvenue chez The Young Turks.

Mais reprenons depuis le début.

Un mégalo de droite…

Fin des années 90. Cenk Uygur fait des études de droit et est un fervent républicain. Il fait chier tous ses potes de fac en ouvrant sa gueule sur tous les sujets qui passent. Le genre à avoir un avis réac’ sur tout. Relou, quoi. Il va jusqu’à s’incruster dans une TV locale pour animer une sorte de podcast où il soliloque en prenant des appels de mamies insultantes. Très excité, il prêche tout et n’importe quoi dans un désert d’audience.

Mais il est content et réussit même à se faire embaucher en tant qu’interviewer de rue dans une émission à la Ruquier sur une petite chaîne nationale. Malheureusement, il est tellement mauvais dans cet exercice qu’il se fait virer au bout de sa première intervention. Heureusement le présentateur de l’émission Ben Mankiewicz, très progressiste, l’aime bien et le prend sous son aile, ce sera son Obi-Wan gauchiste.

…vire violemment sa cuti

Grâce au travail patient de son Jedi, Cenk va réaliser l’inanité de son propre parti. Car malgré tous ses défauts et son physique de catcheur mexicain, Cenk Uygur a du mal avec les injustices or, c’est quand même un peu la spécialité des républicains. Déjà bien déçu par le premier mandat de Bush Jr, sa réélection fera basculer définitivement Uygur du côté moins obscur de la force. Il y aura mis le temps, mais ce sera radical.

Il passe alors de réac bruyant à ultra-progressiste bruyant. Il ne lui manque plus qu’un haut-parleur. Il décide ainsi de créer une radio indépendante à défaut de pouvoir se payer un plateau télé. Contre toute attente, Ben Mankiewicz va lâcher son émission et suivre son jeune padawan. Ensemble ils vont créer la première version de The Young Turks. Cela va durer deux ans.

Fin de la première partie. La deuxième est ici.

Commentez et partagez si vous trouvez que ça en vaut la peine. Et si vous trouvez cet article nul, expliquez-moi pourquoi, cela me rendra plus fort.

3 réflexions sur “The Young Turks : l’émission d’info la plus regardée au monde. (Première partie)

  1. Pingback: The Young Turks : l’émission d’info la plus regardée au monde. (Deuxième partie) – Coco Pop

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s