Overrated #2 – The Goonies

Krass Goonies

Un gros gâteau crémeux n’est pas un bon gâteau si l’intérieur est en carton.

J’avais 11 ou 12 ans (soit pile l’âge du public visé) quand j’ai vu le film en VHS un an après sa sortie en 1985. Un magnétoscope coûtait un mois de salaire et c’était jour de fête chaque fois que mes parents en louaient un. Je me souviens de l’excitation fébrile qui m’agitait quand j’entendais le bruit électromécanique de la cassette pénétrant la machine. L’excitation était d’autant plus grande quand le film était très attendu, ce qui était bien évidemment le cas des Goonies.

Ce film avait tout pour me plaire : des gamins de mon âge, une chasse au trésor, des toboggans d’eau, des Dominos Cascades ™ et des trucs qui font peur. Au final, je crois avoir beaucoup aimé la première fois que je l’ai vu, bien que les seules choses qui me soient restées par la suite sont les gadgets de Demi-Lune (j’avais vu Indiana Jones et Le Temple Maudit avant) et la trouille mêlée au dégoût à chaque vision de Sinok accompagné de son mauvais gras (Choco). Je me suis beaucoup plus souvenu des aventures de Marty McFly…

25 ans plus tard…

J’ai eu l’occasion de le revoir récemment grâce au disque dur externe d’une amie. J’étais tout content, comme souvent lorsqu’on s’apprête à goûter de nouveau une vieille madeleine cinématographique (en VF, of course) appréciée, de surcroît, par la terre entière. Eh ben, cette madeleine était bien rassie…

Tout d’abord, j’ai réalisé que ce n’était pas un film pour les enfants, mais, comme tous les kids movies américains des années 80 produits par Spielberg, un film très réussi pour les garçons préados blancs de la classe moyenne en manque de stéréotypes. Pour résumer : c’est sexiste, raciste et grossophobe, MAIS les méchants riches sont payés (les proprios), les méchants pauvres vont en prison (Les Fratelli’s, ces connards de ritals) et nous serons amis pour la vie, donc ça va.

Mais au-delà de ce triste constat, deux choses m’ont particulièrement hérissé les gencives : les personnages et la morale.

Action figures

CC S.

CC S.

Si les personnages méchants sont très méchants, mais complètement inefficaces, cela ne me pose pas de problèmes et c’est même parfois plutôt drôle (cf Home Alone). Ils ne représentent pas vraiment un enjeu (qui est, dans The Goonies, de trouver le trésor pour garder la maison où maman pourra continuer à diriger la bonne pendant que papa travaille), mais plutôt un ressort qui permet de faire avancer artificiellement l’histoire.

Non, ce qui me dérange vraiment, c’est la caractérisation dramatiquement nulle des héros. Ces personnages sont tellement vides que leur développement ne dépasse pas la phrase qui les résume :

  • Un leader aussi lisse que son jeune cul asthmatique.
  • Un comic relief qui est gros parce que c’est drôle (ou l’inverse).
  • Une grande gueule qui sait parfaitement parler espagnol après trois ans de collège.
  • Un grand frère con parce qu’il a des muscles (ou l’inverse).
  • Un nerd génial qui ne peut qu’être asiatique (comme tous ceux qui savent faire des trucs avec des bidules).
  • Un elephant man qui fait peur, mais en fait il est gentil.
  • Deux… euh… comment on appelle ça déjà… ah oui ! Fille ! Ces choses qui ne nous servent que d’intérêt amoureux et qui passent leur temps à hurler sous prétexte qu’elles se prennent des chauves-souris dans les cheveux…

Je trouve cela assez insultant de prendre à ce point le public pour un con, peu importe son âge…

Reagan power !

Au-delà de la morale gluante (tu es puni si tu es méchant, tu es récompensé si tu es gentil et nous serons toujours amis), une autre morale plus vicelarde me heurte profondément.

Plutôt que de dénoncer l’injustice que subissent les héros en remettant en question l’autorité de ceux qui les expulsent, le film nous montre qu’il vaut mieux trouver un moyen de les payer plutôt que de se battre contre eux. Pas mal comme idée pour préparer les gosses à affronter l’avenir. Je pense à tous ceux qui s’inspireront de ce film après avoir été licenciés par leur boîte bénéficiaire. Ils iront gentiment se surendetter pour payer leur loyer plutôt que de réfléchir à ce qui a permis à leur patron de les virer sans indemnités. Et si aucune banque ne veut leur prêter d’argent, tant pis pour leur gueule, ils n’avaient qu’à avoir une carte au trésor dans leur grenier.

L’autre morale des Goonies est que le pognon (le trésor) est la seule solution à tes problèmes (l’expulsion) et que tu n’en gagneras que si tu travailles en groupe (entreprise) sous la coupe d’un leader cari(a)s(th)matique (patron). Ah ! Les années 80, c’était tellement sympa…

The Goonies est un film « sugar rush ». Sans autre attrait qu’un superbe hochet devant les yeux d’un bébé volontaire, un magnifique rollercaster voulant nous faire croire qu’il a des sentiments, une rutilante machine à sous nous expliquant que plus on lui donnera, plus on aura de chances de gagner.

Vous pouvez commenter, partager et aussi me suivre ici et . Merci.

6 réflexions sur “Overrated #2 – The Goonies

  1. Pingback: Overrated #3 – Terminator 2 (part. 1) – Coco Pop

  2. Pingback: Overrated #3 – Terminator 2 (part. 2) – Coco Pop

  3. Pingback: Overrated #3 – Terminator 2 (part. 3) – Coco Pop

  4. Pingback: Overrated #3 – Terminator 2 – Coco Pop

  5. Bon ben pour te faire un commentaire honnête, je commencerais par te dire que cette fois ci, j’ai bien lu l’article mais que je ne suis toujours pas d’accord… 🙂

    Cela dit, vu que ça fait au moins 5 ans que je ne l’ai pas revu, je vais de ce pas aller chercher le Dvd de ce qui a toujours été pour moi un chef d’oeuvre, et glisser ledit disque (pas facile à prononcer) dans la fente de mon lecteur, et ce, avec tout autant de jouissante délectation.

    Je reviendrai ainsi (tout honnête que je suis) avec une nouvelle lecture qui éclairée par ton point de vue de polémiste maladif, me permettra de m’inscrire vigoureusement en faux, mais cette fois ci, avec moult arguments, citations et références temporelles.

    Et des bises !

    Sam

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s