Short Nouvelle #20 – Papillon Juliette

butterfly-1131841_960_720

Elle aime bien sortir de son rôle. Du genre à faire péter la chrysalide avant que le papillon se soit formé. Pas besoin que les ailes soient sèches pour avoir envie de s’envoler. De toute façon, elles n’auront pas le choix une fois qu’elles seront dans le vide. Se développer ou mourir. Et puis après on plane un peu, on s’agite et on va butiner. Et c’est bien ça que Juliette préfère : butiner. Aller choper le suc des humains qui l’entourent. Boire toutes ces gouttes de vie.

Il faut bien avouer que ce n’est pas toujours évident pour Juliette. Tous les humains ne sont pas forcément des jolies corolles colorées. Mais elle ne regrette que rarement ses rencontres. Puis elle sait se défendre. Elle a appris il y a longtemps, mais le coup de pied dans les parties basses, c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas. Et puis la peur n’empêche pas le danger, comme disait son grand-père. Il ne disait pas toujours des choses justes, mais cela permit à Juliette de voir l’autre comme une invitation.

Un jour, elle cessera peut-être de virevolter. Elle sent que ça commence à poindre quelque part au fond de son âme. Ça l’ennuie profondément, car elle ne sait pas d’où vient cet aiguillon qui veut la clouer. Est-ce la société ? Est-ce l’âge ? Est-ce la lassitude ? Quoi qu’il en soit, elle se fait rattraper par quelque chose qui n’a rien de très excitant. Et plus elle y pense, plus ça prend de la place. Comme une espèce de métastase maligne qui aurait décidé de lui pourrir sa vie de papillon.

Du coup elle réfléchit à sa vie d’après. Comment va-t-elle réussir à survivre sans bouger ? Surtout qu’elle n’a pas très envie de mourir. Il faudrait qu’elle trouve une solution permanente à cet avenir immobile. Peut-être trouver l’être humain parfait ? Celui qui lui permettra de parcourir le cosmos sans avoir à quitter ses frontières. Oui, c’est peut-être une bonne idée. Plutôt que de collectionner, elle va essayer de trouver un chef-d’œuvre ultime. La pièce maîtresse qui bat toutes les autres.

Mais Juliette réalise soudainement que c’est ce qu’elle a fait toute sa vie. Sa volonté n’était pas de goûter l’humanité, mais de la tester. De la sampler. De la coder. Tout ça dans l’espoir de trouver le meilleur goût, la plus belle couleur, l’esprit le plus éclairé. Elle a toujours recherché l’impossible afin de n’avoir jamais à s’arrêter. Finalement, elle vient seulement de trouver un sens à son chemin. En avait-elle besoin ? Pas forcément. Mais maintenant elle sait vraiment pourquoi elle vole.

Oui. Et une fois qu’elle aura trouvé cet absolu, alors seulement, elle pourra se couper les ailes. Elle profitera ainsi éternellement de son trésor. Elle se posera dessus comme sur l’épaule d’un géant. Elle n’aura plus besoin d’avancer, il le fera pour elle. Oui, ce n’est pas si mal. Il faut qu’elle s’y mette immédiatement, elle a beaucoup de travail devant elle ! Des milliards de femmes et d’hommes à essayer ! C’est un beau projet que celui de Juliette. Il lui prendra son éternité. Une belle éternité.

Vous pouvez commenter, partager et aussi me suivre sur Twitter et Facebook.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s