Short Nouvelle #25 – La révélation immobile

newtons-cradle-256213_960_720

Sa vie était lancinante comme un pendule. Il ne savait pas s’il devait avancer ou reculer. L’appel du futur était prometteur, mais les ressentis du passé étaient encore trop confortables. Du coup, il ne lui restait plus que le présent incertain, d’où son oscillation permanente. Il n’avait pas l’impression de stagner pour autant, non, puisqu’il était toujours en mouvement. Un mouvement perpétuellement sur place. Tout ce qu’il savait, c’est qu’un jour le fil du pendule lâcherait.

Cela arriva la veille de son anniversaire. Un hasard total, d’ailleurs, vu qu’il ne le fêtait jamais et arrivait même parfois à l’oublier. Le fil se coupa soudainement et il fut, heureusement, projeté en avant. Heureusement, car il aurait pu se retrouver propulsé vers l’arrière et cela n’aurait pu répondre à ses exigences de progrès. Il avait beaucoup d’ambition et cette rupture était celle qu’il attendait depuis des années. Le fil se rompit, donc, et le mouvement cessa enfin d’aller d’avant en arrière.

En avant. Toujours en avant. Il devint une petite comète attirée par une promesse invisible. La promesse d’une vie ailleurs. La promesse d’une infinité de lendemains. La promesse de l’accomplissement satisfait. Mais au bout d’un moment, car il n’était pas complètement dénué d’un certain esprit scientifique, il savait qu’il allait toucher terre. L’attraction allait fatalement finir par le clouer au sol et cela le terrorisait. Privé de mouvement, qu’allait-il devenir ? Une inertie ?

Il s’écrasa, encore un curieux hasard, le lendemain de son anniversaire. Il ne put exprimer une phrase construite pendant un mois et trois jours. Cela lui prit deux mois de plus avant de se redresser et à nouveau cinq mois avant de pouvoir se tenir droit. Une fois qu’il réussit enfin à se remettre à penser de façon cohérente, il évalua sa situation et regarda autour de lui. Pour la première fois de sa vie, il réalisa que le monde continuait de se mouvoir sans qu’il y contribue.

Cette prise de conscience fut un éblouissement et il dut plisser les yeux pendant une semaine pour s’habituer à cette soudaine lumière. Il se mit alors à analyser. S’il ne servait à rien, à quoi servaient les autres ? S’il n’avançait plus, pourquoi le tapis roulant de la vie ne l’entraînait-il plus dans son déroulement ? Pourquoi ses espoirs ne déterminaient-ils pas ceux des autres ? Il trouva beaucoup de réponses. Et parmi toutes celles qu’il s’inventa, il y’en avait une particulièrement satisfaisante.

Étant donné qu’il n’existait plus aux yeux de la société en marche, il n’y avait qu’une raison valable pour que sa situation soit plausible : il était Dieu. C’était évident. Il n’était pas mort puisqu’il était debout. Il n’était pas absent de la vie des autres puisqu’il les voyait. Il n’était pas un gaz puisqu’il était solide. Il ne pouvait être que Dieu. Si ça, ce n’était pas un aboutissement ! Ayant trouvé un sens, il mit enfin un pied devant l’autre dans la bonne direction. Dieu parmi les autres Dieux.

Vous pouvez commenter, partager et aussi me suivre sur Twitter et Facebook en cliquant ici et .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s